:CE QUE VOUS  DANSEREZ AVEC DANSEA2:  UN TANGO REALISTE, UN TANGO DE PARTAGE!

Inscrivez vous pour les Portes Ouvertes gratuites ici!      Planning des cours cliquez ici

La  seule approche qui nous paraît correcte est: Ne pas faire perdre de temps à l’élève !

Mais d’abord une vidéo de ce que nous aimons dans l’esprit tango: LE PARTAGE, cette joie unique d’être enlacés dans les bras l’un de l’autre et d’improviser si possible dans l’élégance et « l’agréabilité »!

Ici tous deux  parmi les plus appréciés: Carlitos Espinosa et Noelia Hurtado.

Avant tout, pour que vous compreniez bien pourquoi ça nous paraît tellement important de parler exclusivement de tango social, nous vous invitons à lire:

« Le tango selon JC ou l’histoire d’un prof  qui se croyait bon danseur… moi ! »

Chez nous – où vous sentirez, je l’espère,  bientôt « chez vous »-,  vous pourrez vous épanouir non seulement dans le Tango, mais également avec la très gaie Milonga et la romantique Valse argentine. A noter que Dansea2 est  la seule école à la Réunion à proposer des cours réguliers dans les 3 danses. 

Quel est le tango que vous cherchez?

Et oui, c’est la question à vous poser en premier: si vous voulez danser sur scène, nous vous conseillons vivement d’aller voir un danseur de scène. Si vous n’avez pas, ou pas pour l’instant,  cette prétention -qui est tout à fait honorable- et que voulez danser  en soirée parmi les autres, et vous amuser le plus rapidement possible, alors vous êtes à la bonne adresse!

Ce qui vous attend ici, est tout simplement un tango pour danser, non seulement avec l’autre, le partenaire, mais parmi les autres , ce que nous appelons un tango argentin social. 

« Mais voyons, le tango c’est forcément ça, non? »

Et bien, disons que si vous avez lu Le tango selon JC…., vous avez compris que tous les apprentissages du tango n’offrent pas la même facilité pour s’exprimer quand il y a beaucoup de monde sur la piste… Et c’est en cela que notre   tango est « réaliste« , parce qu’il s’adapte aux VARIABLES:  variable comme la ou le partenaire, comme la musique,  comme la piste, et comme la fréquentation sur la piste, et donc un  tango « A géométrie variable »… Un tango « adaptable »…

Et notre règle d’or, c’est : « Quelqu’un qui peut danser en petit espace peut danser dans un grand, et l’inverse n’est surtout pas vrai! ».

Mais, attention, ce tango social n’est pas « sclérosé », il s’ouvre à tous les styles, ce qui vous permettra de vous exprimer partout et avec tout le monde, en plus d’agrémenter votre répertoire… Un tango musical de partage,de connexion et d’écoute mutuelle… Un tango musical de confort et d’agréabilité….mais aussi et surtout un tango « musical »!

Apprendre du tango de « scène » ne vous servira pas à grand chose…

si vous voulez danser en soirée!

Jcharl, même s’il fait régulièrement des démonstrations, n’est pas vraiment un  danseur de scène:  la danse de scène ne vous sera pas d’une grande utilité – voire d’aucune- sur une piste de danse fréquentée , le problème est qu’elles le sont à 90% du temps!Et soyez sûr d’une chose, c’est que les danseurs de scènes dansent TOUS complètement différemment lorsqu’ils vont danser pour le plaisir…

Il est surtout un danseur des pistes où l’on danse -et toutes les danses, d’ailleurs-, un danseur de bal… un danseur qui danse et fait danser ses élèves!

Et ce que vous apprendrez avec lui, c’est savoir danser en soirée, et partout… et quelque soit la fréquentation de la piste! I

Il faut avoir la franchise de le dire: il vaut mieux -au départ- des pas simples qu’on pourra passer partout que des « figures » plus ou moins sophistiquées, très jolies peut être, mais que vous aurez beaucoup plus de mal à passer en soirée et surtout à mettre en musique…Les pas « simples » (qui le sont plus ou moins!), que nous vous montrerons, vous les mettrez en musique beaucoup plus facilement: et oui, le fait qu’ils soient plus faciles à maîtriser vous permettra de mieux vous concentrer sur la musique  et de vous « éclater » en jouant avec les temps et les contretemps…et ça, ce n’est que  du bonheur!

Le tango que vous allez danser bientôt, est d’abord et surtout le produit d’une expérience totale de 27 ans d’apprentissage, de 15 ans de pratique dans les soirées tango de plusieurs pays – France, Suède, Allemagne, Italie, Espagne, Singapour, Australie, Thailande dont surtout près de 2 ans à Buenos Aires – et de réflexions et de remises en question, bref:

Un Tango que vous pourrez danser partout…

  

Pourquoi est-ce important?

Pour répondre à cette question, nous allons vous raconter une anecdote :

En 2OO4, Jean Charles est arrivé à Buenos Aires pour la 1ère fois en croyant que ses 12 ans de Tango émaillés de cours réguliers à Paris et toutes « les figures » qu’il avait apprises, allaient lui permettre de se débrouiller… Quelle désillusion –et quelle frustration!-, quand il se rendit compte que la piste était tellement fréquentée qu’il n’arrivait même pas à passer une seule « figure » jusqu’au bout !!!

C’est à Buenos Aires qu’il a compris que le tango était d’abord « social » et la plupart du temps très loin des belles démonstrations « YOUTUBE » des excellents danseurs qu’on y voit… danser tout seuls sur 100m²!

Social  tout simplement parce que,  à moins de faire des shows, ce qui n’est évidemment pas le cas de 95% des danseurs de tango, le tango se danse parmi les autres danseurs…

La méthode « Tangoréality »

Et, pour que cela se fasse sans heurts, il fallait une technique ou plutôt une méthode, un système d’apprentissage  du tango qui le permette, très différente dans l’approche de ce qu’il avait appris avant, tout en prenant énormément de plaisir à jouer en improvisant avec la partenaire, la musique, l’espace, mais en respectant  la liberté des autres.

Un méthode globale, depuis la marche jusqu’au combinaisons les plus complexes! Une méthode qui répertorie les pas les plus usités en soirée et qui les applique dès les premiers cours, pour être le plus rapidement efficace…

Mais une méthode qui refuse les « figures » d’un seul bloc, qui doivent commencer ici et finir obligatoirement là.

Une méthode qui se sert par contre de ces « figures »  en tant que moyen mnémotechnique, pour au contraire les découper savamment en fonction de la possibilité sur la piste de danse, de manière à  enseigner au danseur comment en sortir à n’importe quel moment, et favoriser ainsi la créativité chez l’élève et la création de ses propres enchainements…

De là a commencé la réflexion qui a mené à cette méthode d’enseignement et à ce style de tango  réalité « Tangoréality »… Pour plus de détails sur cette mésaventure -aux résultats pourtant très positifs-, retrouvez « Le tango selon JC ou l’histoire d’un prof qui se croyait bon danseur… moi ! »

 

dansea2 Réunion, danser le tango à la Réunion